Samedi 20 mars 2010 6 20 /03 /Mars /2010 06:11
dechirure-L-1

regarde-moi ose
ose me charcuter
mes veines fossiles de lointains courants
disséquer mot à mot l'amour fou que je te dis
scrute ma voix et ses failles
les trous d'air dans lesquels je me perds et te trouve
regarde- moi ose
recevoir mes gifles d'amour pur
ce vent  fort à lever les arbres les nids et le sang des oiseaux
écoute surgir l'impossible
 la trace du séisme
les rides des eaux et toute la boue que cela fait quand on remue
le sable se perd
 le temps aussi
les nuages ont tiré parti de toi
regarde ce que tu leur as donné de cheveux

mais grandit  le feu de colère de la déchirure
Par annaj
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Commentaires

Images Aléatoires

  • table automne1

zig zag zoug

brèves du jour

tirer la couverture  c'est  faire de soi un cas nappé/ 11 déc.

 

pourquoi la crème des hommes, compte-t-elle si souvent pour beurre/ 3 déc

 

aucune peau ne se retourne pour des jours moins élimés/ 2 déc-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager

Profil

  • annaj
  • Femme
  • 56 ans entre polars et poésie agenda poétique jeté sur l'aube
  • Le blog de annaj
  • 20/04/1956

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

passé futur

 

AnnaJouy

poésie

Ciseaux à puits / Polder137

Au crible de la folie / Editions Atlantique

 Ces missiles d'allégresse / Editions Atlantique

La mort est plus futée qu'une souris / en duo avec Alain Simon/ Ed. le pas de la Colombe

 

textes de chansons

Polars

La morte du lac de Pérolles

les Fribourgeois meurent-ils...

le Grand Codourey

Téléphones et sonnettes

 

en attente d'édition:

plusieurs recueils  de poèmes

nouvelles

Qui fait quoi au portique de la solitude

enfin te voilà que l'on se quitte

roman

strasbourg verticale

Rechercher

 
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés