12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 14:55

photo enlevée

 

«  Je suis une nacelle  volante »

Campement de balançoires. Le vent est en transhumance. Il a posé ici ses assises, avec quelques jeunes femmes sans doute d’une autre espèce, des anges peut-être

Je rêve à l’immobile bonté de l’arbre qui me retient et me prend sous son bras,  protégeant  mes allers-retours dans l’espace.

Encensoir humain avec des parfums de jupons et des prières païennes. L’arbre joue les enfants de cœur, acolyte serein d’une grand’messe de ciel. Je pédale à rames de jambes dans l’azur et cet inutile effort qui part qui revient et qui repart saoule doucement mes lourdeurs. Loi de l’apesanteur. Tituber  en l’air. La nacelle  en petit hachoir berceau découpe  de long en large des  quartiers de soleil.  Je ferme les yeux. Libre.

Mais quand je les ouvre, je suis toujours à mon vertige. Je regarde, les maillons de la chaîne courent très vite eux aussi dans l’espace.  Pourtant ces balançoires-là n’iront nulle part.  Elles ne sont que des mots. Totalement inactives, inopérantes.  Des statues de balançoires,  des métaphores raidies. On devine que l’on pourrait ou que cela pourrait servir à ça : à voler un peu... Mais on le voit tout de suite que cela ne se pourra pas et que bien sûr que non. Les suspensions s’annulent, elles se briment entre elles, se rognent les ailes…

C’est comme ça dans la vraie vie. Les autres vous cadrent si bien que toute évolution et liberté risquent  de devenir  une absurdité.

Alors on songe,  on ferme les yeux comme moi à l’instant, comme pour se redonner une sorte de dignité : je suis un oiseau libre m’étais-je dit.

  Mais c’est juste une définition et pas une réalité : non ! je suis une nacelle envolée !

Alors je sors mon I- phone,  application free mobile…

 

 

Partager cet article

commentaires

Zig Zag Zoug

  • : Le blog de annaj
  • Le blog de annaj
  • : poematique expiraTOIre les textes de ce blog appartiennent à son auteure et ne sont donc pas libres de droit.
  • Contact

Profil

  • annaj
  • 56 ans entre polars et poésie agenda poétique jeté sur l'aube

brèves du jour

tirer la couverture  c'est  faire de soi un cas nappé/ 11 déc.

 

pourquoi la crème des hommes, compte-t-elle si souvent pour beurre/ 3 déc

 

aucune peau ne se retourne pour des jours moins élimés/ 2 déc-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rechercher

passé futur

 

AnnaJouy

poésie

Ciseaux à puits / Polder137

Au crible de la folie / Editions Atlantique

 Ces missiles d'allégresse / Editions Atlantique

La mort est plus futée qu'une souris / en duo avec Alain Simon/ Ed. le pas de la Colombe

 

textes de chansons

Polars

La morte du lac de Pérolles

les Fribourgeois meurent-ils...

le Grand Codourey

Téléphones et sonnettes

 

en attente d'édition:

plusieurs recueils  de poèmes

nouvelles

Qui fait quoi au portique de la solitude

enfin te voilà que l'on se quitte

roman

strasbourg verticale

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog